Fan'Dil

Plongez dans un autre monde, celui qui existe après l'homme. Devenez un membre des races premières et protégez les vôtres, car la guerre a déjà commencé.
 

 :: Grand Livre du Savoir :: Historique Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Légende

avatar
Messages : 89
Date d'inscription : 09/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Déc - 17:06
Les origines de chaque race remontent à la création du monde. Plusieurs de leurs héros le sont devenus par leurs actes héroïques alors que d'autres sont des légendes qui sont parvenues jusqu'à nous à travers la parole.

Esteran:
La nuit des temps !
Ce fut peu après la création de la vie par les Déesses, que Nuit, fille jalouse et triste de sa solitude, décida de créer un homme qui l'aimerait à jamais. Elle le façonna grand et fort, la peau pâle, aussi blanche que la neige sous une lune d'hiver et ses muscles sculptés finement selon les goûts de la Déesse solitaire.

Tout comme la Déesse qui avait partagé son sang, sa création possédait la capacité de voir dans les ténèbres les plus sombres jamais créés. Ses yeux teintés de rubis dévoilaient la beauté cachée à l'intérieur de tout ce qui l'entourait. Nuit laissa sa passion prendre le dessus, son amour venait de naître devant elle. Tout en lui respirait la douceur et la gentillesse, mais elle était une Déesse née du Chaos et lui était une aberration créée pour son plaisir de Déesse. Ses Sœurs se moquèrent d'elle, et l'une d'entre elle, Anaké maitresse du Destin, décida de rendre l'Homme mortel. Nuit, furieuse, maudit sa Sœur de lui avoir enlevé celui qu'elle aimait, mais Anaké ne fis pas que cela. L'Homme mortel ne pouvait tomber amoureux et avoir des enfants qu'avec une Femme mortelle.

Quand Nuit découvrit la malédiction lancée par sa Sœur, elle décida de rendre heureux son aimé, son bonheur à elle étant de le voir épanoui. L'Homme trouva une compagne qui donna naissance à ses enfants. Ils naquirent les uns après les autres, le temps faisant son œuvre. C'est ainsi que naquirent ceux qui plus tard porteraient le nom d'enfants de Nuit. Anaké, se rendit compte que sa punition s'était retournée contre elle, car elle fut obligée de donner une destinée à ce peuple qui venait d'apparaitre. L'Homme mourut de vieillesse, son destin ayant été accompli. Ses descendants utilisèrent alors son nom pour se désigner. C'est ainsi que naquirent les Esterans enfants chéris de Nuit et gardiens du savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 89
Date d'inscription : 09/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Déc - 14:27
Sanctum:
Tombés des cieux !
Chaque Sanctum sait au plus profond de lui que sa place n'est pas sur Terre.

Autrefois, une des Déesses secondaires remarqua que son château bien que sublime, était trop ennuyeux. Il n'y avait pas de vie et elle était la seule à en profiter. Chaque jour ressemblant au précédent, Sacristia contemplait les être vivants au travers de son miroir d'eau. Ils étaient tous différents, certains lui plaisant plus que d'autres, même si ce qui attira le plus son attention fut les créations de ses Sœurs ainées. Ils leur ressemblaient et évoluaient avec leurs découvertes et leurs connaissances de la nature, c'est ce qui l'intrigua le plus.

C'est par une belle journée d'été qu'elle décida à son tour de créer son peuple, malgré le fait que ce soit une divinité secondaire. Ses pouvoirs étaient suffisamment puissants pour créer le premier individu. Elle le façonna à partir des nuages, un mâle avec de magnifiques ailes suffisamment puissantes pour le faire arpenter son domaine ainsi que son château. Le corps fut créé, mais il lui manquait la vie et une âme. Sacristia apposa ses mains sur le torse nu, insufflant la vie et le savoir en sa création. Hélas, mille fois hélas, une partie de ses pouvoirs furent absorbés par la création et elle comprit alors pourquoi seule ses Sœurs ainées avaient le droit de donner la vie, mais le mal était fait. Ses Sœurs, sentant son pouvoir faiblir arrivèrent dans son domaine, mais trop tard. Elles ne purent qu’assister à la mort de cette douce et curieuse Sacristia.

Emplies de chagrin, les Déesses décidèrent en hommage à sa mémoire, d'insuffler la vie à son œuvre. Elles en façonnèrent d'autres pour lui permettre d'avoir des enfants et de perpétuer son espèce. C'est ainsi que naquirent les Sanctums, enfants chéris de Sacristia morte en leur donnant la vie. Leur destinée devenant limpides, rendre hommage à leur déesse, pour qu'à leurs morts, ils puissent lui rendre son pouvoir et qu'à terme, elle puisse revenir les guider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 89
Date d'inscription : 09/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Déc - 14:27
Felim:

Premier tigre

Un jour, alors qu'un humain chassait une gazelle, il tomba nez à nez face à un puissant tigre. L'animal le regarda, grondant de rage en comprenant qu'il chassait tous deux la même proie. L'humain qui aurait dû se montrer cruel, s'inclina en s'excusant. Alors le prédateur au pelage orange demanda pourquoi. Mais l'homme humble expliqua qu'il n'était rien face à la majesté du tigre. Le tigre surpris ne ceux pas quoi dire. Lui qui était seul et solitaire. Il fit le tour de l'humain, huma son odeur et ni trouva ni peur, ni colère. Qui était donc cet être si courageux qui ne fuyait pas ce qui était sans conteste la mort même. Le puissant animal se dressa dans toute sa hauteur, prenant une fière allure, il gronda de sa voix chaleureuse :" humain, si tu me bats, si tu me vaincs, je t'offrirai ma force et mon savoir. Je t'offrirais ma puissance divine et ferais de toi un être entre l'humain et le tigre.".

Le mortel affronta alors le puissant tigre et en paya le prix de sa vie. Le lendemain, une femme qui chassait tomba face au tigre. Il lui offrit le même marché, puissance, force et une vie plus longue. Pourtant, la femme ne parut pas intéressée. Elle expliqua que vivre longtemps sans son peuple ne l'intéressait pas. Alors, la puissante créature demanda à être conduit auprès du dit peuple.

Quand le tigre arriva dans le village de la femme, tous eurent peur. Beaucoup se cachèrent, mais en voyant qu'il ne montrait ni les crocs, ni menace, ils approchèrent. De son grondement, il dit :" Mortels, par la sagesse de cette femme, par son courage et par son amour pour vous, je vous offre ma force, ma puissance et fait de vous des êtres mis-humains mis-tigre.". Par ces nobles paroles, la femme offrit une nouvelle vie. Le tigre gronda avec puissance et son souffle le transforme en poussière dorée, tel celui des déesses, cette poussière couvrit tous les mortels qui étaient proches. Certains plus que d'autre virent leur apparence changée, mais tous furent nommés Felim.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 89
Date d'inscription : 09/12/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Fév - 22:03
Inconnu:

Toutes sœurs.
" De ton regard clair, tu verras. De ton regard lourd, tu sombreras."

Il y a très longtemps, bien avant l'âge des hommes. Les déesses créèrent une race parfaite. Toutes l'aimaient, l'admiraient, mais les projets qu'elles avaient pour ces êtres, différaient. L'une voulait les voir grandir par eux même. Une autre préférait se mêler à eux pour fondre de cet amour qu'ils connaissaient. Une autre, encore, désirait les voir, s'affronter, prouver leur valeur et les purifier de leur pensée. Aucune n'acceptait le choix de l'autre et ce fut alors, pour la première fois, la pire des disputes.

Le ciel se déchira, le sol s'effondra, les eaux bouillir ! Le monde où vivaient ces êtres purs fut réduit à néant en un instant ! Tous moururent, brisant le cœur des sœurs divines qui regrettèrent lourdement leur choix. Elles avaient laissé leur émotion prendre le dessus, ne brisant non pas une, mais des milliards de vies.

L'une d'elles eut une idée, une idée très belle qui pourtant aurait du jamais être possible. Elle proposa à ses sœurs d'enfermer leur sentiment dans une urne. Cet objet si petit qui semblait tenir dans le creux de leur main. Chacune scella chaque goutte de leur émotion dans cet objet assez minuscule. C'est alors qu'elle comprise, que ni avec amour, ni peine ni chagrin, que leur dispute n'avait aucun sens et que si elle ne s'aimait pas les unes les autres, cela aurait été pire.

Ainsi, les déesses apprirent que leur émotion étaient un éclair et aussi un lien. Elles reprirent leur émotion en elle, bien qu'une partie fût à jamais marquée dans cette urne qui fut brisée. Chaque fragment aurait été réduit en poussière.

Auteur : fondateur, inspiré par la légende inventé par Adriane Ashville.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fan'Dil :: Grand Livre du Savoir :: Historique-
Sauter vers: