Fan'Dil

Plongez dans un autre monde, celui qui existe après l'homme. Devenez un membre des races premières et protégez les vôtres, car la guerre a déjà commencé.
 

 :: Sanctumeria :: Cartier Secondaire :: Marché Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une ville comme une autre? [ Kanéko ]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Nov - 15:42
Quitter sa maison, ça veut dire beaucoup de choses, pour ma part j'avais été voir le palais et avec une armure en cuir et une épée, heureusement pas en bois, je me décidais à bouger. Sac sur le dos avec trois fois rien, deux pommes et dix pièces d'argent, je voulais savoir à quoi ressemblait la cité voisine. N'ayant jamais eu l'occasion de quitter l'île, j'en profitais pour me rendre au port, mes oreilles et ma queue cachée, je me faisais passer pour une humaine. Autant dire que des pêcheurs humains acceptèrent tout de suite de m'aider. Le plus âges se contenta de hocher la tête en écoutant mon mensonge. Celui-ci était que je voulais fuir mes maîtres, des felims agressifs. Je n'avais aucun doute quant au fait qu'il ait ceux où je mentais, mais il ne dit rien. Gardant le silence alors que le plus jeune sautait de joie pour m'aider à fuir.

Le bateau, au-dessus de l'eau, je pâlis bien vite. Je ne savais pas nager et si c'était un défaut, je ne l'avais jamais montré et encore moins en parler. Pourtant, une fois que l'on prit un peu de vitesse, le voyage devient un vrai plaisir. Je regardais l’horizon, découvrant l'île couverte de neige, le vent glacial sur ma peau était agréable. C'était enfin vrai, je quittais cette île, je partais pour devenir plus forte et découvrir un autre monde.

Après une heure de voyage nous arrivâmes enfin. J'étais tellement sur excitée que je n'avais pas fait attention, mais ma queue ondulait joyeusement derrière moi, ce qui ne manqua pas de faire rire le vieil homme. Le plus jeune paru offusqué que je lui ai menti, il semblait même furieux, mais quand le plus âgé posa une main sur son épaule, il se calma. Je m'excusais d'avoir menti et les remerciais chaudement avant de leur expliquer mon histoire. Étonnement, le vieil homme avait entendu parler de moi, la felim qui ressemble à une humaine malgré son rang. C'était très gênant, mais il trouva ça drôle de savoir que c'était vrai. Ces humains!

Je sautais sur le pont du port avant de passer entre les personnes en rangeant ma queue sous ma robe. Il y avait beaucoup de monde et rapidement je trouvais mon chemin vers le marché. Au soir je devrais trouver où dormir, mais pour l'instant j'avais juste envie de courir et de découvrir les lieux.

Arrivée sur le marché, il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu'une bande d'enfants arrive près de moi. Ils jouaient avec un ballon et les voir rire me donna envie de les suivre. J'avais leur taille, mais certainement pas leur âge, aussi ils me prirent pour une jeune humaine comme eux. C'était ironique, mais amusant. Je me retrouvais à courir avec eux en frappant dans la balle et riant de bon cœur avant de bousculer quelqu'un. Un homme, assez jeune, mais très grand.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Nov - 20:33
Aujourd’hui était un jour assez spécial, un groupe de combattant rentrer fièrement à Sanctuméria , ce groupe dont je faisais partit venait tous juste de rentrer d’une chasse tout ce joyeux groupe se rendit fièrement a la taverne montrant et criant bien fort leur joie, montrant au passage les morceaux de Crists qu’il avait au préalable dépecer .
Une fois à la taverne le petit groupe buvait à la gloire de cette chasse réussie, le seul homme en dehors du groupe, c’était moi, je ne buvais pas ni même ne daignait lâcher un sourire, une fois leur interminable beuverie finit, il décida de partager les ressources en part équitable ... Équitables pour eux oui ! Les gens me mettaient toujours de côté, j’avais beau être de sang royal pour eux, je n’étais qu’un parasite à leurs yeux, je lachais un soupir et pris ma part qui était plus petite que celle des autres, je savais très bien que ça ne servait a rien de contester de toute façon.

Je me dirigeai donc à la place du marché, le cœur lourd, je commençais à en avoir marre de cette discrimination au quel j’avais le droit, en plus celle si était totalement gratuite, tous ça pour ma couleur de cheveux qui n’était pas « la bonne selon eux» , je lâcher un soupir arrivant enfin devant une échoppe du marché, ce stand avait pour réputation de racheter les ressources des Crists , je me demandais toujours ce qu’il en faisait, mais bon si ça pouvait me faire un peu d’argent, je voyais devant moi une personne du groupe dans laquelle j’étais, cette personne était en train de négocier avec le marchand, j’entendais vaguement leur conversation assez pour savoir qu’il avait repris sa part un sacré bon prix, ce que je venais d’entendre m’avais mis de bonne humeur, je me disais que j’allais enfin avoir une journée bien payé ... J’étais idiot de croire ça ...

Le marchand examina le sac que je venais de lui ramener et me proposer un prix beaucoup plus petit que le précédent, je me mis à m’énerver lui disant que j’avais a peut prés la même chose que la personne précédente, mais rien à faire le marchand n’en démordait pas me laissant pour seul choix d’accepter se maigre paiement. Voilà un peu ce que je vis tous les jours, et ce, depuis que je suis parti du palais et que j’ai élevé la voix sur mon père, je me baladai donc dans le marché, m’arrêtant a une marchande de fruit et légume pour lui acheter une bonne dizaine de pomme, aujourd’hui, j’avais décidé de rendre visite aux enfants du coin, j’aimais beaucoup les voir quelques parts ça me détendais puis il adoré mes visites, j’avais tendance à toujours leur ramener un petit cadeau , je m’étais dit que ça serais pas mal de manger tous ensemble, je m’approchais donc de la fontaine central, je les voyais courir et s’amuser ce qui me fit sourire, quand soudain mon regard se posa sur une jeune fille aux cheveux roses, c’était la première fois que je la voyais, je m’approchais d’eux le sourire aux lèvres quand certain d’entre eux passer à côté de moi le ballon aux pieds, dont la jeune fille au cheveux roses qui se prit les pieds dans les miens, tenant le sachet de pomme d’une main, je me pencha a toute vitesse pour la rattraper aux niveau de la taille , je la releva sans mettre trop de force pour la mettre sur ses deux jambes :

« Tu n’as rien de casser jeune fille ?»

Je lui souriais tendrement pour la rassurer puis, m’approcha de la fontaine pour mis assoie, ma main fouillant dans le sachet de pomme empoignant une avant de croquer à pleines dents dedans :

« Venez les enfants, il y en a pour tout le monde »

Très vite, je vis tous les enfants accouraient prêt de moi, ils avaient l’air tout joyeux du fait que je leur rapporte quelques choses, je souriais les voyant tous grignoter leurs petites collations jusqu’à poser à nouveau mes yeux sur la jeune fille que je venais d’aider plutôt je me levais de la fontaine puis me mis à genoux devant elle lui tendant une pomme :


« Prend en une n’est pas peur »

Je lui souriais doucement attendant de voir si elle allait prendre la pomme ou non.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Nov - 21:45
Maladroite, moi? Bon d'accord je le suis souvent mais ne ditons pas que c'est mignon? D'accord, pas pour une adulte, mais qui pouvais voir que j'en étais une? Aussi petite qu'un enfant, aussi plate qu'une gamine, avec mon apparence bien moins felim qu'il ne le fallait, j'avais toute d'une pauvre petite fille paumée.

L'homme que je bousculais, il passa un bras autour de moi pour me redresser comme si de rien n'était. D'accord j'étais aussi trop légère... Que pouvais-je y faire? Mange plus, cela ne me ferait que grossir et non grandir, j'étais destinée à rester une minuscule petite chose. Un chaton... Cette idée me fit serrer les dents, je n'avais rien d'un chaton, je n'étais pas fragile ni faible, j'étais même plus forte que certains hommes de mon village. L'apparence est une arme à double tranchant, certes je pouvais passer partout, me faire passer pour une pauvre gamine perdue où une redoutable combattante, mais je n'étais rien de plus qu'une gosse en apparence.

Se faire appeler jeune fille, c'était blessant. Pourtant, il ne pouvait pas savoir. Son odeur de Sanctum me disait qu'il était un noble, peut-être même royal. J'ignorais qu'il y en avait avec des cheveux noirs dans la haute famille. C'était étrange, lui aussi était-il un rejeté?

Il s'assit, je le regardais en silence, mettant correctement mon sac sur mon dos avant de frotter ma robe. Elle n'était pas sale, mais mon geste était plus par habitude. Surtout que je venais d'être bousculée par les enfants qui couraient, criaient et se bousculaient pour être près de lui. C'était qui ce mec adoré par les vagabonds? J'avais du mal à comprendre, sur mon île c'est la loi du plus fort, alors là.

Il me regarda, disant qu'il y en avait une pour moi. J'arquais un sourcil avant d'approcher, sortant mes oreilles cachées par mes cheveux avant de laisser ma fine queue sortir. Mes pupilles de félins brillèrent alors que je plongeais mon regard droit dans le sien.
"Je ne suis ni pauvre, ni humaine. Me donnerez-vous tout de même ce fruit?"
Mon apparence surpris les enfants, plus d'un devait même croire que j'étais une envoûteuse pour ainsi cacher mon apparence. Il en était rien, j'avais juste ce petit quelque chose qui me rendait très humaine. Trop même à mon gout, toutefois, je voulais comprendre cet homme. En le regardant droit dans les yeux, en approchant pour humer son odeur, je n'avais aucun mal à savoir qu'il était un noble. Il venait du continent aussi, le parfum d'une forêt étrangère, celle du sang se mélangeait aussi.
"Vous êtes un combattant n'est-ce pas? Un guerrier peut-être? Vous sentez plus la sueur que la magie. Dites moi votre nom, je veux l'échanger contre le mien."
Je posais une main sur sa joue, comme il était assis, il arrivait à ma hauteur. ce qui était assez amusant, car il était très grand. Et moi si petite, mais cela n'avait plus d'importance, ma curiosité était piqué à vive. Je voulais savoir qui il était plus que la politesse ne le voulait bien. Si bien que ma queue se balançait de gauche à droit, relevant le bas de ma robe presque jusqu'à l’indécence.

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 9:06
À ma plus grande surprise, la jeune fille était en fait une très jolie Félim , c’était rare de les voir sortir de leur île surtout pour venir à Sanctuméria , je lui tendais donc sa pomme qu’elle me réclamait lui glissant entre ses doigts. Les enfants commençaient à se mettre derrière moi à cause de son apparence, c’est vrai qu’il était encore jeune ça devait être la première fois qu’il voyait une Félim , surtout que celle si était très particulière, c’était la première que je voyais qui ressemblais autant a une humaine, je posais ma main sur la tête des enfants pour les calmer d’un geste doux, me faisant confiance, il reprit très vite leur calme, puis soudain, je vis la jeune femme s’approcher de moi, glissant sa main sur ma joue et pa la même occasion sur ma chevelure dépassant légèrement elle me demandait si j’étais un combattant un guerrier peut être, ce qui me faisais sourire en effet, elle avait vu juste, je savais que les Félims avait des sens aiguisées, mais de la deviner tous sa aussi simplement, je la regardais dans les yeux, mon regard se perdait dans ses yeux de félins , jusqu’au moment ou celui si se posa sur sa queue, qui se balançait de gauche a droit , elle était si excitée de savoir mon prénom ? À un point où elle agiterait sa queue comme ça ? Je ne pouvais m’empêcher de rire en ayant cette pensée et lui dit d’un ton calme :

« Je m’appelle Kira et toi quel est ton nom ?»

Je continuais de la regarder, finalement en la regardant bien, mis a part la taille, elle n’avait pas grand chose d’une enfant, mais quel âge pouvait-elle avoir ? Était-elle plus jeune ou plus vieille que moi, je me relevais lentement continuant de penser a tout ça , posant ma main sur la tête de la Félim lui caressant sa tignasse et ses oreilles aux passages, puis me tourna vers les enfants :

« Vous n’avez rien à craindre les enfants »

Les enfants se mirent à la regarder avec un regard émerveillé et lui foncèrent dessus pour pouvoir lui caresser ses attributs animaux, certains d’eux laissant sortirent leurs ailes d’une pure blancheur tout comme leur âme, quant à moi, je me posais sur la fontaine admirant la scène puis lui demanda doucement :

« Mais dit, moi, que vient-tu faire ici à Sanctuméria , tu ne m'as pas vraiment l’air d’une enfant a bien y regarder »

Je continuais de la regarder, la voyant se faire attaquer par les mille et une caresses des enfants, elle était en prise dans un combat perdu d’avance pour elle et cela me faisait sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 12:49
Spoiler:
 
Le jeune Sanctum paru un peu surpris avant de me répondre. Kira, c'était un nom d'avantage felim que sanctum. Après tout, cela voulait dire Croc. Étrange, je trouvais pourtant que ça lui allait bien, comme quoi un nom reste un nom, qu'importe la race. Il se leva, je reculais avant de fermer les yeux en sentant sa main sur ma tête. Que faisait-il? Pourquoi me touchait-il ainsi? Quand ses doigts passèrent sur mes oreilles, le rouge monta à mes joues. Il n'avait pas le droit de toucher à mes oreilles! C'était une zone trop sensible pour un geste innocent.

Et puis ce fut les enfants. Ils me sautèrent dessus, attrapèrent ma queue, jouèrent avec mes cheveux. Je gémissais de peur et de surprise avant d'essayer de cacher mes oreilles. Un m'attrapa un main, un autre tira un peu sur mes cheveux. C'était une attaque que je ne connaissais pas. Que pouvais-je faire? Un cris de douleur m'échappa quand un des enfants tira sur ma queue, la douleur ne fit faire qu'un tour à mon sang. Mes griffes sortirent, mes crocs aussi et ma peau devient électrique. Je rugis, furieuse et très animal. Le son résonna lourdement, intiment le silence même au passant. Mes yeux brillaient d'une autorité dangereuse et la promesse de manger le premier qui recommencerait.

Après avoir pétrifier tout le monde, je rangeais mes oreilles et ma queue. Grondant entre mes dents avant de regarder les enfants, terrorisés.  Quoi ils s'attendaient à un cris de chaton? Franchement, ça m'énervait autant que ça me semblait stupide. Je lissais ma robe des mains avant de me recoiffer.
"Je ne suis pas un chat. On ne tire pas sur ma queue, et on ne touche pas sans demander la permission."
N'ayant pas de réponse, je détournais les yeux des enfants avant des porter vers le jeune sanctum. Il avait raison, je n'étais pas une enfant et même si j'aimais jouer avec eux, la raison pour laquelle je les évitais habituellement venait justement de se produire.
"Niraki Adashy, je suis venue à Sanctumeria pour éviter ceux de mon peuple qui me trouve trop humaine pour avoir comme oncle le chef de notre peuple. Et j'ai 26 ans, jeune Sanctum."
Les murmures de la rue reprirent. De toute évidence j'avais fais fuir les enfants, je le regrettais, mais il n'était pas question de se faire piétiner. Aussi je ramassais ma pomme qui m'avait échappé durant l'attaque. A peine frottée que je mordais dedans avant de ranger mes griffes. Vilaine féline, j'avais toujours du mal à rester avec un grand sang froid quand on me tirait la queue. Ce n'était pas ma faute, ça tirait toute ma colonne vertébrale...
"Je croyais que tous les sanctums étaient blanc, comme quoi je me suis trompé. Tes cheveux sont très beau."

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 13:25
Je voyais les enfants détaler comme des lapins, faut dire que le rugissement de la jeune femme avait de quoi en faire fuir plus d’un, mais pas moi au contraire, je l’avais trouvé fascinant, comment un tel son pouvait-il sortir d’un si peut être, elle avait beau paraitre jeune sa beauté n’avait d’égal que l’aiguisement de ses griffes et crocs, comment pouvait, on se doutais que sous ses airs de chatons, se cachait un tigre prêt à vous tuer d’un seul coup de mâchoire. Je comprenais mieux pourquoi les enfants avaient pris leurs jambes à leurs cous, je me relevais, m’approchant à nouveau d’elle lui mettant une petite tape tout ce qu’il y avait de plus amicale sur la tête :

« Je suis désolé s'il t’on fait mal, mais ça ne reste que des enfants, il y avait bien d’autre manière de leur dire que de leur faire peur en poussant un rugissement »

Je ne pouvais m’empêcher de soupirer me voilà avec une parfaite inconnue qui plus est, je la regardais à nouveau de la tête aux pieds avant que celle si commence à me complimenter sur mes cheveux :

« La différence n’est pas le bienvenu ici ...»

Je grognais légèrement en quelques secondes, elle venait de me rappeler toutes les péripéties de la journée, puis qu’est qu’il avait de si beau mes cheveux, cette couleur m’avait valu un mauvais traitement de la part de tout Sanctuméria , tous me traitaient comme une personne maudite ou même une maladie, alors que quelqu’un me dise que mes cheveux étaient beaux m’énerver un petit peut, je me mis face à elle la regardant à nouveau :


« Je suppose que tu n’as nulle part ou dormir, je connais un bon endroit si tu veux »

Je n’allais pas la laisser dormir n’importe où, je lui tendais donc une main chaleureuse attendant patiemment qu’elle la prenne, comment je pouvais la laisser se débrouiller toute seule dans un endroit aussi grand que Sanctuméria , j’avais décidé que je l’aiderai au moins un petit peut et j’allais mis tenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 14:02
Il ne comprenait pas pourquoi j'avais grondé si fort. C'était un sanctium, il ne comprendrait jamais pourquoi un felim rugis quand on tire sur sa queue. Ces ailés avaient la tendance à être de vrai tête de mule et de grand idiot quand il le voulait, ça je le savais et je n'avais aucun doute là dessus. Pourtant, idiot ne voulait pas dire méchant, loin de là, il était même plutôt sympathique se grand dada.
"Je ne suis pas une peluche. Ils sauront pour la prochaine fois qu'il ne faut pas tirer sur ma queue. Un autre Felim aurait surement frappé cet enfant, moi je n'ai fais que rugir."
De toute évidence il ne pouvait pas comprendre. Personne n'ayant vécu parmi les miens ne pourraient comprendre ce que c'était d'être un félin. Un prédateur et un mangeur d'oiseau. Il faut dire que si nous sommes aliés contre les Crists, cela n'empêchera jamais d'être sur un point de vue très différent. Pour ma part je trouvais juste son odeur appétissante, pas au point de le mordre, mais soit.

Coup de croc dans ma pomme, il semblait plus sombre, comme si mon compliment était une mauvaise blague. Je n'étais pas sur de comprendre, mais sa réplique était claire. Il en avait bavé, tout comme moi, mais feintons l'ignorance. Je penchais la tête sur le coté, perplexe, incertaine et d'un air un peu perdu. Quoi je faisais ça tout le temps!

Ma pomme fut vite mangée, je crachais mes pépins en ne laissant rien, mais ce n'était pas assez. En fait cela m'avait ouvert l'appétit. Aussi quand il me tendit une main en proposant de m'aidé, je me contentais d'arquer un sourcil? Il voulait que je la prenne, mais en avais-je envie? Pas vraiment, je n'appréciais pas qu'on me touche et c'était de sa faute si je venais d'être attaquée par une meute d'enfant enragé. Donc non, je ne prendrais pas sa main. Je l'ignorais avant de faire un pas pour me mettre face à lui en souriant amusée.
"Je préférerai aller manger quelque chose. Tu me sers de guide?"

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 14:29
Elle venait de se mettre juste devant moi et tous les deux, nous regardions droit dans les yeux, elle avait encore faim ? Très bien, j’allais lui servir de guide, je lui tournais le dos lui disant de venir d’un léger signe de main, puis commença a m’éloigner de la fontaine avec la Félim , passant entre les différents commerçants mais aussi clients du marché, nous vagabondions de ruelle en ruelle jusqu’à tomber sur une taverne. Celle si était plutôt sobre contrairement aux restes de la ville, j’empoignai le poignet de la porte puis l’ouvris d’un geste ample laissant la Félim passer devant moi.

L’intérieur de la taverne était des plus simplet, des tables en bois avec des tabourets, un bar ou se trouver la patronne de la taverne, une scène faite de vieille planches, rien de transcendant, mais j’étais devenus un habitué des lieus en effet la patronne était l’une des rares personnes a ne pas me juger par ma couleur de cheveux, celle si me souri tendrement me voyant entrée et me fit signe de m’assoies a une des tables dans un coin pour être tranquille, la taverne était plutôt vide en dehors de nous, une ou deux personnes pas plus, mais elle était relativement pleine en heure de pointe, la tavernière nous amena deux verres d’eau pour nous faire patienter ainsi que la carte de la taverne. Celle si contenait toutes les bonnes choses que la tavernières cuisiner elle-même , je regardais vaguement la carte puis la reposa sur la table :

« Un plat du jour pour moi chef !»

Puis mon regard se posa sur la jeune Félim qui avait l’air absorber par la carte de la taverne, la voir comme ça me faisait sourire, à la voir comme ça ont aurait vraiment dit une enfant ne savant pas quoi choisir quand ses parents l’emmener au restaurant, je croisais les bras, continuant de la regarder lui demandant :

« Alors quelques choses te plaît ?»

J’attendais sa réponse avant de rappeler la serveuse pour commander.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 19:24
Il ne semblait pas surpris de ma demande, comme quoi les chiens ne font pas des chats. Je m'estimais heureuse qu'il accepte de m'aider à trouver un endroit où manger. Enfin cette joie ne dura pas, car on se mit vite en route. Gauche, droite, dans une rue puis l'autre, autant dire que je ne savais pas du tout où il allait m’emmener mais c'était amusant. On passa devant une auberge, l'odeur me fit sourire, mais on ne s'arrêta pas. Zut, mais pourquoi on s'arrêtait pas? Je le regardais, montrant du doigt un endroit au parfum incroyable, mais non il continua de marcher. je le suivais donc avant de soupirer pour finir par arriver devant un endroit un peu étrange, petit et miteux. Bref, j'avais aucune envie d'entrer là dedans, mais il me tenait la porte ouverte.

Sourcil arqué, un profond soupire, j'entrais donc pour aller m'asseoir à une table avec lui. Il commanda rapidement alors que je lisais la carte. Rien, rien ne me donnait envie, pas même l'odeur qui sortait de la cuisine. Merde alors, c'était quoi cet endroit? Un plat fut servit derrière moi, j'humais l'air, essayant de voir si c'était bon ou non. Étonnement, je trouvais ça passible.

La serveuse revient, je lui montrais le plat de l'homme en sortant mes oreilles. Un large sourire aux lèvres, je voulais la même chose, sans même connaître le nom. A quoi bon si ça sent bon? La serveuse rie un peu en me regardant, à genou sur ma chaise, je fixais le plat avec envie. Jusqu'à faire rougir l'homme qui me remarqua.
"C'est quoi le nom de cet endroit? L'odeur est pas terrible, mais en humant mieux, il y a une épice que je ne connais pas et ça sent pas si mauvais que ça."
Je me remettais correctement sur ma place, je préférais manger assise au sol, c'était plus confortable, mais les règles de l'étique... Cette horrible chose qui m'ennuie tout le temps, je faisais avec. Chez moi c'était plus simple, on mangeait avec les mains, on s'installait à terre autour d'un feu. Bref, rien comme ici. Aussi je trouvais ça ennuyeux et énervant.

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 20:01
J’observais ma jeune compagne la voir s’agiter comme ça me faisait rire, je me doutais qu’elle en eût après le plat du client de derrière elle, je continuais de l’observer quand soudain la jeune serveuse, nous amenas nos deux plats, puis s’en allais après nous avoir souhaité bon appétit, je prit mes couverts et commença a attaque mon plat qui lui était des plus copieux, puis jetas un œil sur la Félim pour voir si ça lui plaisait, a première vue, elle ne grimacer pas ou autres, je pense donc que ça devais lui plaire.

J’étais assez étonnée voyant que le repas avait était assez rapide pour nous deux, à croire que nous avions faim tous les deux, je me levais donc en direction de la tavernière et lui payai les deux repas puis repartit vers ma compagne du moment, pour finalement partir avec elle.

Une fois devant l’entrée, je humai l’air extérieur, j’adorais sentir le vent qui passait dans mes cheveux, ce vent qui me donner l’impression d’être en vie puis regarda la Félim:


« J’espère que tu t'es régalé, tu sais le lieu et l’ambiance peut aussi changer le goût d’un repas »

J’essayais de lui expliquer qu’il ne faisait pas de la grande cuisine, mais que l’ambiance et le lieu faisaient de ce repas un délice donnant envie de revenir, je me mis face à elle grattant ma tignasse noire lui demandât :


« Et maintenant ou veux-tu aller ?»

Je continuais de fixer la jeune fille attendant sa réponse, il faut croire que j’étais bon pour faire le guide pour le reste de la journée. Je tournais un peu des talons me mettant a regarder le ciel, mon regard était assez vide, comme si je me faisais aspirer par celui si , a tel point que j’en oublier presque la présence de la jeune femme à côté de moi. Après un petit moment d’absence, je secouai ma tête faisant voltiger mes cheveux noirs puis demanda à la Félim:

« Parle-moi un peu de toi... Que comptes-tu faire aussi loin de toi . Toi aussi, tu es une combattante ?»

J’avais tellement de questions à lui poser, mais c’était clairement indiscret venant de quelqu’un qui ne lui parlais que depuis quelques heures maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Nov - 23:28
Mon guide commença son repas dé que la serveuse le posa devant lui. Il était tellement concentré qu il ne vit pas ma grimace. L odeur de mon assiette ne m inspirait rien, aussi je poussais le légume puant qui me coupait toute envie de manger, comme quoi il en faut pas beaucoup pour devenir difficile. Pourtant j aimais manger, non vraiment, surtout du poisson. Alors de la a ne meme pas vouloir croquer un morceau de viande, il ne faut pas demander ce qu ils avaient fait en cuisine. Comment etait il possible de rendre du mange imangeable?

Malgré ca, mon guide mangeait de bon coeur. Pourquoi? Parce que ce sanctum n avait aucun gout. Voila pourquoi. Aussi gesitais je encore un instant avant de mettre un morceau en bouche. L education m avait apprit qu il etait irrespectueux de ne pas finir son assiette, surtout quand un mal venait a vous ouvrir la porte où se trouve le repas. Aussi je serrais les dents sur un morceau de viande avarié depuis deux jours. Mon estomac sensible de félin me tuera plus tard. J avalais le morceau tout rond avant de regarder l assiette du jeune sanctum. Comment pouvait il avaler ca? Un long soupire s échappait de mes lèvres alors que prenait un autre morceau entre mes doigts. Je devais l'avaler.  Mère serait furieuse que je ne le face pas. Morceau en bouche, le gout de la pourriture réchauffée sur ma langue, une saveur forte, amère et brulante. Répugnante! J avalais, grimacant avant de soupiree incapable d avaler plus.  Je jetais un regard a mon guide avant de vider mon assiette sous la table. Étonnement, il n y vit que du feu!

On quitta vite l endroit,  une fois en rue j expirais profondément.  La saveur immonda sur le palet revient avec une note d acidité,  j allais vomir! c etait la, pas loi  et il etait pas question que ca sorte et en meme temps, le simple fait de penser a ce que j avais avaler. Mon estomac se crispa, je foncais dans une ruelle et tout sortit en un temps record. Un torrent acide et immonde qui tacha le sol.  Plus jamais je ne mettrais les pieds dans cet endroit.

La tete me tournais encore quand je reviens vers ce maudis corbeau. Devais je vraiment lui en vouloir? Peut etre pas, mais je lui en voulais quand meme. Apres tout c est lui qui m avait emener dans cet endroit.. alors c etait normal? Bien sur que non! Je le savais, il n y etait pour rien.

- Si ca t ennuis pas, j aimerai bien trouver un endroit ou passer la nuit.

Un vague sourire aux lèvres, la tete me tournait de plus en plus vite, jusqu a finir par me faiee tomber au sol. Les genoux a terre, je sentais la nauser me vriller la gorge alors que mon estomac se crispait douloureusement. Etait ce un piege? Me faire manger un tel poison... qui ne savait pas que les felims avaient un estomac tres sensible?

[HRP: je te reponds avec mon gsm. Desole pour les fautes.]

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Nov - 9:33
J’étais en train de marcher à ses côtés quand celle si tomba au sol, je me dépêchais de me mettre à genoux, la relevant d’une main et posant mon autre main sur son front, elle était un peu chaude, je me relevais et la porta comme une princesse, puis me mis a courir dans tous le marchée a la recherche d’un endroit ou qu’elle puisse se reposer. La route fut assez longue, esquivant la foule et les routes commerçantes, je me retrouvais dans une auberge qui avait plutôt bonne réputation, je m’approchais de la porte et d’un coup de pied, ouvrit celle si demandant en vitesse une chambre, l’aubergiste ma voyant arriver avec la jeune femme souffrante m’indiqua au plus vite une chambre, je pris les clefs et accouru jusqu’à celle si .

Une fois dans celle si , mon premier réflexe fut de la déposer sur le lit la chambre était très belle et avait même une salle de bains ce qui était plutôt rare dans les auberges, je regardais la jeune femme essayant de voir ce qu’elle avait, je la voyais se tenir le ventre, elle commençait à avoir chaud et a transpirer, je me mis a m’excuser d’avance, et lui ouvrit sa ceinture puis commença lever ses vêtements, je ne la déshabillais pas, mais il fallait que son corps puisse respirer un peu , je me posa sur la table d’à côté commençant a sortir de mon sac comme des affaires d’herboristes, je n’avais aucun talent magique, mais je mis connaissais énormément en plante curative, je posais des feuilles de chêne sur son front celle si avait pour but de faire baisser un peut sa fièvre, puis commença a concocter une mystérieuse bouillis verdâtre , celle si n’avait rien d’appétissant , mais c’était pour faire passer son mal de ventre.

Une fois celle si fini, je lui relevai la tête avec un oreiller puis commençai à lui faire avaler la bouillis, celle-là ne devait pas être très bonne, mais elle avait déjà fait ses preuves plus d’une fois une fois ceci fait-je ranger mon matériel dans ma sacoche et m’assis sur le tabouret juste a coter d’elle, elle allait avoir besoin de repos maintenant, je continuais de l’observer changeant de temps en temps les feuilles que je lui mettais sur la tête mettant même une serviette légèrement humidifier d’eau froide sur son ventre, attendant le résultat :


« J’avais oublié que vous aviez un estomac sensible, quel crétin...»

Continuant d’être à son chevet, m’en voulant je commencer à voir que celle si reprenait un peu de couleur, m’auto rassurant un peu en voyant ça, je décidai de la laisser se reposer, mais je ne pouvais pas partir sans m’être excusé, je décidai donc d’utiliser la salle de bains de la chambre, elle était assez simple, une baignoire, un robinet, rien de bien fou, mais au moins il y en avait une, il y avait au moins tout le matériel pour se laver, c’était vraiment une bonne auberge. Je me dénudai enlevant ma tenue noire, puis rentra dans le bain commençant à me savonner puis à me laver, je me mis a sortir mes ailes pour pouvoir les laver elle aussi, je préférais les gardes cacher à cause de leur couleur, mais il faut bien faire aussi, je lavais donc mes grandes ailes d’un noir immaculés, attendant avec ferveur que la jeune Felim aille mieux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 25 Nov - 13:09
La tête me tournait, je tenais à peine debout quand mes jambes me lâchèrent. Le sol fut un contacte brutal et sourd qui s'effaça sous une vague sombre, un rideau noir. Je m'endormais profondément, faible et fragile, je ne parvenais même pas à me souvenir de la suite. Juste une vague sensation d'être secouée, des vois lointaine. Rien de plus que de vague sensation lointaine, étouffée par le sommeil et la nausée.

La ville, je savais que c'était un rêve car j'étais debout et il n'y avait personne dans la rue. J'en profitais, marchant dans le silence avant d'entendre un croassement venant du ciel. Je levait les yeux, mais avec la lumière du soleil je ne voyais pas où il était, cet oiseau... Le cri revient, plus proche et moins haut. Je sursautais en voyant le corbeau à quelque mètre de moi au sol. Il avait des plumes si noires qu'elles avaient des reflets bleutés. C'était beau, si beau que je soupirais un wa silencieux avant d'avancer d'un pas pour m'approcher. Il sautilla en se tournant, me fixant de ses yeux plus noir que la nuit, puis il croassa comme pour me parler.

L'oiseau s'envola, il crossait comme s'il voulait me parler avant de tourner autour de moi. Je tendis une main pour le toucher, mais il s'écarta avant de planer dans la rue pour se poser au sol. Il me regarda, sautilla sur place avant de pencher la tête. J'approchais doucement, il ne dit rien avant de venir voler autour de moi pour aller se poser plus loin. Comme s'il voulait me donner une direction. Je marchais vers lui, il vola encore, je courais alors pour le suivre. De toute évidence il voulait me montrer quelque chose, mais quoi?

Plus je courais et plus en sentiment de peur me prenait au ventre. Comme si un danger me poursuivait et que le seul moyen de survivre était de suivre l'oiseau noir. Mon coeur se serra, la peur hurlait en moi.

Je me redressais dans un lit, j'ignorais ou j'étais et pourquoi, mais je savais une chose. L'oiseau noir! Je devais le suivre, je devais le trouver.

Mes yeux passèrent rapidement sur la pièce autour de moi. Il y avait une porte entre ouverte plus loin, j'avais une drôle de feuille collée à mon front. Juste, je me souviens du diner et du vertige. De la nausée et du mal aise.

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Nov - 16:26
Je sortais tous juste de la baignoire, l’eau ruisselait sur mon corps coulant le long de celui si pour tomber au sol, je prenais la serviette me séchant du mieux que je pouvais l’intégralité de mon corps, sans pour autant oublier mes ailes, je ne pouvais m’empêcher de penser a-t-elle, est qu’elle allait mieux ? Est qu’elle dort toujours, tant de questions qui trottaient dans ma tête, m’empechant de réfléchir corréctement , finalement après mettre sécher correctement, j’attachais la serviette autour de ma taille histoire de quand même me cacher un peut puis retourna dans la chambre.

Ma main se glissa sur le poignet et la tourna d’un geste ample, la porte s’ouvrit mes yeux se posant a mon arrivée dans la pièce sur la jeune félim , elle venais de se réveiller ce qui me fit sourire, au moins elle était réveillé, c’était la principale, je m’approchais doucement d’elle sans faire attention a ma tenue ni même au fait que mes ailes était encore déployé, chose plutôt rare venant de moi, mes ailes était plutôt grande pas rapport a l’habituelle d'un noir profond, je m’asseyais donc a coté d’elle ma main se posant sur front, pour voir si elle n’avait pas de fièvre :

« Hum ... ... ... Tu as l’air d’aller un peu mieux, mais tu devrais te reposer encore un peu »

Je me relevais puis m’étirai un peu lâchant au passage un léger couinement du a l’étirement, j’étais heureux qu’elle aille mieux , mais maintenant, il fallait attendre, je me redirigeai donc vers la salle de bains pour me rhabiller, je ne remettais que le strict minimum sans pour autant mettre la cape et les protections , après tous, je ne craignais pas grand chose ici , puis me tourna face à elle mes cheveux encore humide :

« Ne t’inquiète pas, tu peux dormir ici cette nuit par contre si tu as faim n'hésite pas à descendre, il te préparera quelques choses sur ma note »

J’étais clairement en train de lui parler comme si j’allais partir d’une minute à l’autre, continuant de remettre ma tenue devant elle sans aucune gène apparente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 29 Nov - 23:07
Ce fils de ... il m avait empoisonnée avec de la viande pourrie et je comptais bien lui faire payer! D autant qu il sortit de la pièce a moitié nu. Certes mon regard se posa sur ses ailes noirs comme le corbeau de mo  rêve.  Je doutais sérieusement que cela ait un sens, depuis des années je vois cet oiseau en rêve.  Ce meme reve qui me poussa a venir sur Sanctum et non le continent.  Toutefois je refusais d y croire ou meme d y penser.

J arquais un sourcil en voyant que sa nudité n etait dissimulée que par un deap. Cela avait le mérite d etre charmant... Monsieur etait donc un pervers. Super, j etais trop faible pour fuir, mais j avais toujours mes griffes et mes crocs s il osait d etre trop familier avec moi. Il ne serait pas le premier a avoir droit a une mechante balafre ou... castration.  Avoir l air humaine etait un désavantage parmi les miens car j avais l air faible. Et quand un mâle bois trop et qu il voit une jolie petite choqe faible devant lui... Le dernier y avait laisser une piece de son precieux service.

Aussi etais je armee de mes griffes quand il s approcha de moi. Bien que son inquietude pour mon etat me surprenne je n etais pas dupe. Ce ne fut que quand il se leva que je peux expirer un peu. Apres tout s il venait a sauter je l enverais volr avec mes pieds dans le ventre. Affaiblie mais pas faible,  j avais plus de répondant que tout autre.

Il s habilla, je le surveillais en écoutant d une demi oreille.  La tête me tournait et je commencais a voir flou. Je n etais pas sortie f affaire mais je ne pouvais montrer ma faiblesse.  Pas encore, aussi je serrais les dents en fixabt droit devant moi. Hochant a peine la tete par moment avec un  vague oui qui sonnait tres lointain a mes oreilles. Combien de temps allais je tenir? Plus j esperais.. au moins assez pour qu il parte. Apres je pourrais dormit jusqu au matin.

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Déc - 9:39
Je voyais bien que son état ne s’arrangeait pas, j’avais beau la regarder et vouloir l’aider, je la voyais lutter de toutes ses forces, ses yeux était a moitie close, sa fièvre, elle ne baissait pas, j’avais beau mis connaitre en herboriste rien à faire, mes connaissances, elle était inutile pour elle, au mieux ça calmé ses crampes d’estomac, mais rien d’autre, je me dirigea donc en dehors de la chambre fermant la porte derrière moi, puis me dirigea à l’extérieur, je savais qu’il y avait un herboriste de renom, on disaient de lui qu’il faisait des miracles, il me semble qu’il était a deux, trois rues d’ici, je me disais que lui pouvait l’aider et me dirigea donc jusque-là bas.

La bâtisse était plutôt en vrac encore plus que la taverne où je l’avais emmené précédemment, j’ouvrais cette porte à moitié en vrac et vis une vielle dame installer derrière son comptoir, je lui expliquai assez rapidement et clairement le problème, me préparant ainsi une potion qui devait la guérir, bien sûr le prix allé avec, ça m’embêter de payer autant pour une parfait inconnu, mais après tout, c’était de ma faute qu’elle était dans cet état, je devais prendre mes responsabilités

Une fois la potion en poche, je me dirigeais à l’auberge où je l’avais laissé, sur le chemin, je tombais sur un stand de nourriture, je me rappelais qu’elle me l’avait vaguement pointé du doigt lors de notre escapade, ça devait surement lui donner envie, je prit donc quelques sucreries de ce stand, quand elle ira mieux elle aura peut-être un peu faim. Une fois fait-je rentrer donc de nouveau, l'auberge, ou l'aubergiste très gentil venait de préparer un repas pour qu'elle aille mieux, il me racontait que c'était le genre de repas qu'il faisait a sa petite fille et ça avait eu le don de me faire sourire, je remontais donc dans la chambre de la jeune félim les bras charger, je prit soin d'ouvrir la porte lentement mais doucement pour ne pas faire de bruit, chose que j'avais bien faite vu qu'elle dormait paisiblement , quoi de plus normal après tout quand on est malade, je posais le repas, les sucreries et la potion sur sa table de chevet et me mis à genoux a coter du lit attendant qu'elle se réveille , la jeune femme était très calme et belle a en faire tomber plus d'un tout le contraire de quand elle est réveillé , je me mis a bâiller , l'ennuie et le sommeil tournait autour de moi pour finalement m'endormir sur son lit la tête entre mes bras ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Déc - 22:31
Roulée  partit.

Je fixais la porte en silence, incapable de parler. Je sentais chaque fibre de mes muscles me faire mal a force d etre crispée pour ne pas montrer une faiblesse. Une lente inspiration et une vague douloureuse de nausée me vient. Une mai  sur la bouche je me trouvais une énergie inconnue. D un bon je foncais dans la pièce en face pour aller vomir aux toilettes.  Un tourbillon acide qui fit crisper mon corps. Une fois, puis encore alors que mon estomac etait vide. Je n avais pas ete si mal depuis longtemps. Aussi je restais un long moment assise au sol. Le regard dans le vide me lever semblait impossible pour l instant.  

Long soupire je me tennais au bord de levier pour me redresser avant de prendre un peu d eau pour me rincer le visage. Une se sation de moiteur me collait a la peau. Etrange et douloureux j etais engourdie, si bien que marcher jusqu au lit me parru etre un combat insurmontable. Pourtant j y arriva. Je me laissais tomber lourdeme t sur le matelas en plumes avant de tirer la couverture sur moi. A mon prochain réveille je sais que je me sentirai mieux. La il fallait dormir.

Roulée en boule je frissonnais avant de tirer la couette sur moi. Il ne manquait qu un chat en boule dans mes bras et cela aurait été parfait. Je n avais pas cette chance, aucun animal de compagnie ni ni famille ou ami pour me tenir au chaud.

Le sommeil me prit rapidement et deux heures plus tard à l aurée de la nuit je me reveillais. Quel ne fut pas ma surprise de retrouver Corbeau près de moi. Je pris la couverture pour la passer sur ses epaules avant de caresser sa tête. Ses cheveux etaient doux un peu trop pour un oision. Soit, mon regard se porta sur la pièce, ou je reconnu rapidement les gourmandises. C etait cruelle mais gentil. Ce fut plutot la potion près du lit qui attira mon attention. Je la pris et ouvrit pour sentir.

Le parfum etait particulier et famillier. Un remede contre les indigestions felim. Ou avait il trouvé ca? En sachant ce que c etait je l avalais avant de grimacer. Ark trop amère. ..

- Merci Corbeau

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Déc - 10:44
Je faisais un très beau rêve, je me baladai dans une forêt seul, quand je suivais au loin un tout petit félin qui me guidait entre les arbres, j’aimais bien ce rêve, je me sentais en sécurité, mais très vite, je me réveillais, une couverture sur les épaules, les cheveux en pétard, je me relevai un peu faisant tomber celle si de mes épaules, m’étirant tout en lâchant un léger bâillement, ma main droite se mettant a frotter mes yeux pour me réveiller, puis tourna le visage vers la jeune félim qui me regardait :

« Oh... Tu es réveillé ?»

Je me relevais m'étirant après ce temps passait accroupis a coter d’elle lâchant un ultime bâillement, puis je m’approchais de la jeune fille qui avait bien meilleur mine maintenant, j’approchais doucement ma main de son front, la fièvre avait l’air d’avoir baissé, c’était super, puis lança un regard sur la table de chevet, elle n’avait pas encore touché à la nourriture, par contre la potion, elle n’était plus là, je le regardai d’un air gentillet et lui demande :

« Tu as pris la potion ? Ça devrait t’aider a aller mieux »

Je n’étais pas encore bien réveiller et enleva la couverture de mes épaules pour la remettre sur elle, je posai ma main sur sa tête lui frottant celle si gentiment, puis me leva en direction de la salle de bains pour aller lui chercher un verre d’eau, lui posant a coter d’elle, je continuais de la regarder, ses vrai que sur le coup, je n’avais pas fait gaffe, mais elle était vraiment toute petite et toute mignonne, je lâchais un soupir et lui demandai :

« Si tu as besoin de quelque chose ou si même, tu veux que je parte »

J’avais envie de rester prêt d’elle après tout, c’était ma faute si elle était tombée malade mais bon, elle n’avait peut-être pas vraiment envie de m’avoir sur son dos, la maladie étant déjà assez éprouvante pour elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Déc - 19:23
Il se réveilla, par chance il ne me fis aucune remarque sur le surnom que je lui avais donné. Comme quoi parfois il y a un peu de chance de mon coté. Par contre, sa main dans mes cheveux me fit froncer le sourcils. Dé qu'il la retira je pris le temps de remettre mes cheveux en place. Si la potion avait mauvais gout son efficacité était rapide, je n'avais plus mal au ventre. Et c'était pas plus mal, car j'avais mes cheveux mêlé, ce qui était un véritable enfer.

Un long soupire et je me recouchais en boule, le laissant faire ce que bon lui semble. Du moment qu'il n'envahissait pas mon espace personnel, je n'allais pas le chasser, même si plutôt c'était différent. de toute évidence, il s'en voulait, être au petit soin d'une inconnue grincheuse, c'était pas pour rien. Comme quoi il avait bon coeur, pour un oiseau.

Je le fixais silencieusement avant de me reculer dans le lit, ne prenant qu'une petite place en étant en boule comme un chat. La couverture autour de moi me tenait chaud alors que je glissais une main hors du drap pour tapoter l'espace libre du lit. Dormir, j'avais encore envie de dormir et pour raison, la nuit s'était pointé rapidement avec tout ça. Et comme il venait à peine d'ouvrir les yeux, il devait aussi être fatigué.
"Couche toi et dors un peu Corbeau. Nous parlerons demain..."
Peut-être n'avais-je pas fais attention, mais je venais encore de l'appeler Corbeau. Un surnom qui lui était définitivement coller de ma part. ce n'était pas ma faute, chez moi appeler quelqu'un par un nom animal était un honneur. Ici, était-ce la même chose? J'en doutais, ces oiseaux étaient si différent et étrange que je ne parvenais pas à savoir quoi penser. Rien que leur nourriture laissait à méditer...

Lentement mais surement je sombrais à nouveau vers le sommeil, couchée dans mon petit coin avec un peu de couette, je n'allais pas être déranger par quelqu'un d'autre près de moi. Bon certes un inconnu voulait que je sois méfiante, mais il n'était pas méchant. La preuve était le flacon vide de la potion qui avait due lui coûter cher. Et puis il s'était bien occupé de moi après son erreur. Alors était-il vraiment méchant? Devais-je vraiment me méfier? J'en doutais.

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 9:43
Je la regardais, elle venait de se mettre en boule dans le drap, tapotant le lit essayais t’elle de me faire comprendre quelques choses, je me grattais légèrement la tête essayant de comprendre son geste, finalement je lâcher un léger sourire, me mettant a coter d’elle, le matelas était très confortable au moins elle ne pouvait que bien dormir la dessus , c’était l'une bonne nouvelle, je m’allongea donc très vite sur le côté dos a-t-elle pour ne pas la déranger,je réfléchissais un peu a tous ça, mais très vite le sommeil m’envahit, mes paupières se sentais lourdes, je n’arrivais n'a rien mise a part glisser quelques mots avant de sombrer dans mon sommeil :

« Bonne nuit ... Niraki...»

La nuit passait sans encombre et je fus le premier à me réveiller le lendemain matin du a mes habitudes, je m’étirais lâchant un léger bâillement puis tourna la tête en direction de la jeune félim , j’en avais presque oublié qu’elle avais dormis a coter de moi cette nuit, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas dormis aussi bien, je jetais un œil dans la pièce cherchant du regard mes armes qui était toujours posé contre le mur comme a mon arrivée, je lâchais un léger soupir de soulagement, puis regarda à nouveau la jeune femme, elle était vraiment mignonne quand elle dormait, je me levais doucement sans faire de bruit, retirant ma cape et la posa sur un meuble, pour me retrouver dans une tenue plus décontracté.

Puis je m’approchais lentement de la fenêtre, l’ouvrant, légèrement, faisant passer le vent frais du matin qui me revigora, nous avions de la chance la chambre que nous avions avait un petit balcon, ce qui était encore plus rare de nos jours, je fouillai dans mon sac prenant une pomme qui y traînais puis m’asseya sur la rambarde du balcon, savourant cet instant, je croquais dans ma pomme regardant les alentours, ce n'était pas trop animées mise a part quelques enfants jouant déjà dehors, le soleil lui n’était pas encore très haut dans le ciel, je regardais celui si voyant des oiseaux s’approcher de moi, c’était bien les seuls à venir, je tendais l’un de mes doigts quand celui si monta dessus comme si c’était son perchoir, je le laissais là sans bouger finissant par regarder tous les deux l’horizon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 19:18
Ce fut un sommeil plongé dans les rêves de cette course avec le corbeau. Cet animal qui représentait quelque chose d'important pour moi, mais quoi? Étrangement cela me fit penser à ce repas qui avait eu lieu il y a quelque année. Etant membre, bien qu'éloignée, de la famille du chef, j'avais quand même peu y assister. Ma mère avait surtout insisté pour que je m'y rende, sous prétexte que cela allait me rapprocher de mon père. Comme elle était malade, je respectais sa volonté en mettant une tenue un peu jolie avant d'y aller. Par chance mon cousin, l’héritier royal, décida que je serai sa compagne pour ce soir là. Ce fut un vrai miracle si personne ne me donna de réplique déplacée et un vrai plaisir de rencontrer Gabriel. Ce bel Esteran au regard sombre. Depuis ce soir là, je ne rêvais que du corbeau... Je ne me rendais pas compte que les murmures de la soirée parlait d'un héritier aux cheveux noirs.

Mon réveille fut doux, l'air frais sur mon visage me fit sourire avant que je n'ouvre les yeux. La faim était revenue et autant dire que j'avais bien besoin de manger. Aussi je sortis du lit et remarquais que Corbeau n'était plus dedans, mais que la fenêtre était ouverte. ses affaires étaient encore là, donc il devait prendre l'air.

De mon pas le plus furtif, j'avançais vers la fenêtre. Il était assis sur le bord du balcon, dé que je vis l'oiseau je n'eu qu'une envie bondir. Je m'abaissais pour marcher à quatre patte en approchant, les oreilles dressées et a queue touchant à peine le sol. Et là, je bondis, un saut magnifique vers le vide. J'attrapais l'oiseau que était sur la main de Corbeau et me retrouvais dans le vide. Par chance ce n'était pas mon premier saut catastrophique, aussi attrapais-je la balustrade en bois. Sauf que mon poids plus celui du mon camarade, ce fut un peu trop et elle céda dans un crac terrible.

Je fermais les yeux, sachant que je tomberais sur mes pattes, refusant catégoriquement de lâchée ma proie, je finirais par avoir un peu mal.

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 20:37


Mais qu’est qu’il venait de lui prendre, voilà la question que je venais de poser au moment où elle venais de me sauter dessus attrapant l’oiseau que j’avais sur le doigt au passage, malheureusement pour nous le balcon n’était pas assez solide et il se brisa sans aucun étonnement, je me rattrapais de justesse au bord avec ma main gauche ayant réussi à tenir la félim de ma main droite, un léger soupir sortir de ma bouche pour finalement lui crier :


« Mais qu’est qui ta prix de faire ça !»

Je réfléchissais a comment je pouvais m’en sortir puis une idée me vient à l’esprit, je balançais mon bras droit de gauche a droit, faisant balancer la jeune fille pour le même coup puis la jeta avec assez de force pour la faire rouler dans la chambre, mais le souci était maintenant lui, surtout que le balcon se mit à craquer davantage détachant le bois ou sa main gauche était poser le faisant ainsi chuter sur le sol.

Un vacarme retenti ça dans toute la rue, les enfants accoururent prêt du lieu ou le bruit se faisait entendre, heureusement pour moi, j’étais assez solide pour n’avoir eu que des chocs mineurs, mes tombers d’un balcon n’étaient vraiment pas une chose plaisante, je me relevai faisant craquer mon dos au passage puis lâcha un nouveau soupire avant de dépoussiérer ma tenue, l’aubergiste qui venait de sortir de son auberge était en train de devenir fou en voyant son établissement en morceau, du moins juste un balcon, mais il se calma très vite quand je lui tendis une bourse remplie avec assez d’argent pour les réparations m’excusant encore faisant mille et une courbette.

Une fois finit, je courrai dans l’auberge remontant dans la chambre énerver, j’attrapais la jeune félim et la plaque sur le lit lui criant :


« Mais qu’est qui ta prix ? Tu aurais pu te blesser ! Tu es bête ou quoi !?! Tu es convalescente je te rappelle !»

Sur le moment, j’étais plus énervé par le fait qu’elle aurait pu se blesser que par ma chute ou même pour le balcon, je n’avais vu que le danger pour elle en oubliant le détail très important qu’elle était une félim et qu’au final celle qui ne craignait rien, c’était bel et bien elle ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 22:55
Tout se passe un poil trop vite. Je tenais l'oiseau dans une main, l'autre me tenait loin du sol. En fait le Sanctum était plus rapide que je ne le croyais. Il me fis balancer après avoir crier. Je me retrouvais dans la chambre à rouler en boule avant de venir pour attraper sa main. L'animal dans la bouche, je n'eu pas le temps que le bois craqua. Merde! Il tomba, je me tiens au bord pour regarder inquiète et la bouche pleine! Il sortit des décombres avant de fixer l'aubergiste qui criait. Je me cachais à moitié en détournant les yeux avant qu'il ne débarque fou allié!

Il m'attrapa sauvagement avant de me plaquer au lit. Bien sûr, lui sur moi et moi toujours la bouche pleine. Je me débattis vainement avant de lui jeter un regard noir en réponse. J'avais le fois, avaler la boule de plumes ou... je la lui crachais au visage. La surprise fut suffisante pour qu'il me lâche. Je reprit l'animal en forçant pour me relever. Le plaquant inversement sous moi cette fois.
" Calme tes nerfs Corbeau! J'ai faim! Je mange un moineau et croque de la viande fraîche au moins! Alors pète un coup je vais bien. Pense un peu à toi bordel! Tu viens de chuter de deux étages!"
Je le fixais furieusement avant de me lever sur le lit pour sauter au sol avec une grâce légère. J'étais plus au chat qu'un tigre, certes mais je savais retomber sur mes pattes alors que lui!
" Je suis une félim! Voilà mon ce qu'il m'a prit. Sauter dans le vide! C’est un jeu d'enfant je retombe toujours sur mes pâtes! Bon sang t'aurai du te servir de tes ailes Crétin!"
D'accord insulté quelqu'un qui s'inquiète plus pour soit que pour lui n'est pas sympathique, mais franchement il était stupide ou quoi ? Je penchais la tête un peu perplexe avant de tordre le coup à l'oiseau pour le mettre dans ma bouche et l'avaler tout cru. Aucune doute j'avais mauvais caractère bien que j'étais belle.

J'eus un long soupire avant de baisser les yeux en jurant. Franchement, il était con ou quoi ? On n'aide pas une parfait inconnue...

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 22
Localisation : Sanctuméria
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Déc - 9:57
Je me retrouvais en dessous d’elle maintenant, c’était a son tour de me plaquer contre le lit, je grincais des dents et intérieurement l’injurier, il n’y avait aucun mal a ce que je m’inquiete pour elle au contraire, je tenais son regard lui faisant comprendre que je ne lacherais rien puis je la vis sauter du lit avecune certain grace je dois l’aadmettre Je savais bien que c’était une félim mais elle est convalescente, elle n’avait juste pas le droit de me traiter de crétin, je grognais a nouveau me relevant du lit, puis me dirigea pret de la fenètre regardant le morceau de balcon manquant :

« Tu restes convalescente s'il t’était arrivé quelque chose, je ne me le pardonnerais pas imbécile !»

Oui, j’étais un peu énervé contre elle, je lâchais un léger soupir regardant de nouveau les décombres, ses vrai que j’aurais pu juste me servir de mes ailes, mais je n’aime pas les montrer, sa cause toujours des commérage insupportable dans sanctuméria , au moins sans elle, si on ne me connaissais pas, je pouvais toujours passer pour un aventurier lambda, je lâchais un nouveau soupir m’approchant de la jeune femme :

« Je suis désolée de m’être énervé, mais comprend moi un peu !»

Je lui tirais les deux joues pour calmer les nerfs, ça ne dura pas longtemps, mais juste assez pour qu’elle comprenne ses bêtises, je l’espère, je m’approchais de l’entrée remettant mon manteau et mes armes puis me tourna vers la félim:

« Bon où veut-tu aller maintenant jeune tigresse au caractère de feux ?»

Oui, il y avait clairement un soupçon d’humour dans sa voix ce qui n’avait pu m’empêcher au final de rire de la situation qui venait de se passer. Je lui tendais donc ses affaires, pour qu’elles les prennent, puis une fois fait la tira par l’avant-bras vers l’extérieur, déboulant les marches de l’auberge pour finalement se retrouver dehors devant celle si .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 13/12/2015
Age : 21
Localisation : Santumeria
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Déc - 20:31
Quel râleur, franchement il ne pouvait pas juste rire un bon coup. C'était quoi son problème, j'allais bien mieux que ça j'allais super bien. Franchement, je mourrais de faim au point de manger un moineau ! Alors au diable son engueulade. J'attrapais la nourriture sur la table en le regardant aller vers la fenêtre. Il eut enfin un rire avant de m'aider à prendre mes affaires. Fini de jouer ?

On quitta vite l'auberge, je ne pouvais que rire en voyant la tête des passants avec les débris au sol. L'aubergiste semblait perplexe sur comment remettre ça sur pied. C'était drôle au plus haut point ! Je ne pouvais que rire en jetant des sucreries dans ma bouche. Avant d'en jeter un sur le grincheux.

Dé que j’eus son attention, je fis un petit bon pour arriver juste devant lui avant de sauter. Agilement et d'une grâce purement trop belle, je viens lui lécher les lèvres avant de reculer en riant. Ce n'était pas une question d'amour, diable non ! Juste que j'avais envie de l'ennuyer ! Et je ne voyais qu'un seul moyen pour le voir presque paniquer ou tout simplement passer en mode off.

Sa tête valait tout l'or du monde, surtout quand des murmures dans la rue montèrent. Je n'en pouvais plus. Mon ventre me faisait mal  tellement je riais. Aussi décidais-je de filer à ce moment.
" Allez Corbeau ! On se voit une autre fois j'ai un boulot à faire. La prochaine fois, laisse moi choisir ou manger d'accord !"
je lui fis signe en riant avant de partir en courant dans la foule. Derrière trois personnes, je lançais un gros bonbon que si je visais bien allait lui tomber juste sous le nez. Décidément, ce mec était amusant, mais j'avais perdu assez de temps. Je devais devenir forte rapidement, prouvé que je n'étais pas faible. Et au feu les mauvaises rumeurs, je n'étais pas moins Felim que l'héritier de ma race.

Aussi me mis-je a accélérer le pas pour aller chercher une quête à faire. De l'argent, de l'expérience et surtout de l'amusement. Voilà mon avenir, devenir quelqu'un. Faire mon nom par moi-même !

_________________

Ma couleur=#cc66ff
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fan'Dil :: Sanctumeria :: Cartier Secondaire :: Marché-
Sauter vers: